Actualités
12.11.2018Aurore Meslin, Julia Novak

Résidence fiscale et fiscalité des personnes physiques en Espagne

Article de Julia Novak et Aurore Meslin, Revue fiscale du patrimoine de novembre 2018.

L’Espagne peut offrir un régime fiscal intéressant pour les personnes qui souhaitent s’y expatrier pour travailler (imposition des salaires au taux de 24 % jusqu’à 600 000 € pour les impatriés) ou seulement investir (imposition des revenus d’épargne au taux maximal de 23 %). Il est également favorable au regard des droits de succession (taux fédéral marginal de 34 %au-delà de 797 555,08 €). En revanche, l’impôt sur le patrimoine en Espagne ayant été récemment prorogé pour 2018, l’Espagne est devenue moins attractive que la France (taux fédéral marginal de 2,5 % au-delà de 10 695 996,06 €). Toutefois, le régime fiscal peut varier en fonction de la communauté autonome de résidence et des conventions fiscales applicables, le cas échéant. Ainsi, une analyse fine des incidences fiscales d’une installation en Espagne est un préalable indispensable pour éviter toute mauvaise surprise.

Retrouvez l’intégralité de cette étude dans la revue fiscale du patrimoine de novembre 2018.